Zoom sur le masking tape

masking-tape

Le masking tape est une solution économique pour réaliser des décorations graphiques et tendance sur des petits objets déco ou directement sur les murs. Ses nombreux avantages font de lui un loisir créatif à la portée de tout le monde et de tous les porte-monnaie. Suivez le guide et laissez-vous inspirer par le masking tape.

Le masking tape, c’est quoi ?

Le masking tape désigne un rouleau de papier adhésif permettant de recouvrir un support quelconque. Ce ruban en papier de riz se décline dans toutes les couleurs et dans tous les modèles : masking tape à motifs, unis, à paillettes, etc., il y en a pour tous les goûts. Le masking tape est facile d’utilisation et peut même se décoller puis se repositionner, sans laisser aucune trace sur les murs ou sur les objets. Ce loisir créatif est idéal pour ceux qui changent de déco souvent, tout en ajoutant une touche d’originalité « fait maison » à votre intérieur.

Comment utiliser du masking tape en décoration ?

Faites le tour des boutiques de loisirs créatifs pour dénicher les rouleaux de masking tape qui vous correspondent le plus et choisissez-les en fonction des pièces ou des objets que vous voulez décorer. Pour votre salle de bains par exemple, sélectionnez des couleurs qui rappellent celles des carreaux sur les murs. Pour les objets de votre salon, choisissez des motifs qui correspondent à l’ambiance générale de la pièce et au style de déco. Amusez-vous maintenant à relooker un meuble un peu triste avec quelques bandes de masking tape ou à créer de faux cadres sur les murs pour afficher vos photos préférées. Vous pouvez aussi décorer un mur vide à l’aide de masking tape et imaginer tous les décors que vous souhaitez sans encombrer l’espace.

Origami : les accessoires indispensables

origami

Tout le monde connaît l’origami, cet art japonais qui consiste à plier le papier. Lorsque l’on commence l’origami, ou même lorsque l’on est un adepte, il est important de s’aider avec les accessoires adéquats pour réaliser les plus beaux pliages.

Pince origami

L’origami est un art minutieux qui demande une certaine précision. Si l’on commence généralement avec le pliage de figures dites faciles, telles que la grue ou d’autres animaux, il n’est pas rare de se lancer dans des créations plus difficiles. Pour un rendu impeccable, la pince origami est un accessoire indispensable. Elle vous permet de manipuler vos réalisations en papier avec une grande délicatesse.

Plioir origami

Pour faciliter tous les pliages, le plioir est l’outil dont vous ne devez pas vous passer. En os, en résine ou en bambou, il a toujours la même utilité : marquer le papier afin de faciliter son pliage. Cet accessoire ne perfore pas le papier origami, trace le trait de pli pour vous guider pas à pas et ne laisse aucune marque visible.

Tout pour la coupe

Armez-vous d’un coupe-papier, d’un cutter ou d’une paire de ciseaux pour découper le surplus de papier pendant vos pliages. Enfin, pour éviter d’abîmer la table sur laquelle vous réalisez vos origamis, procurez-vous un tapis en PVC. Cette protection de plusieurs épaisseurs est idéale pour faire vos découpes avec soin grâce à ses repères graphiques.

Etui de transport

Pour réaliser vos origamis même lorsque vous êtes en déplacement, l’étui de transport est fait pour vous. Ses différentes pochettes de rangement vous permettent de stocker le papier et les outils dont vous avez besoin tout en les protégeant. Ces étuis sont aujourd’hui adaptés au transport d’une tablette, ce qui est idéal si vous possédez des e-books sur l’origami.

Débuter avec Décopatch

decopatch

Le Décopatch est un papier pour les loisirs créatifs, qui permet de recouvrir des objets ou des meubles pour les décorer de façon originale. La feuille Décopatch, qui est aussi fine qu’elle est résistante, s’applique facilement pour un rendu impeccable. Suivez le guide pour faire vos premiers pas avec Décopatch.

 

Décopatch : kézako ?

Il s’agit de simples feuilles décorées de motifs que l’on applique sur un support à l’aide d’une colle spéciale. Les avantages de ce papier décoratif sont multiples : tout d’abord, les feuilles Décopatch s’appliquent très facilement en donnant un aspect lisse à tous les objets recouverts. Le papier Décopatch est aussi l’un des rares papiers à ne pas jaunir avec le temps et à ne pas déteindre avec le vernis colle. Contrairement à d’autres papiers légers, il ne se déchire pas lorsqu’on le colle et a été spécialement conçu pour recouvrir tous types de support, comme le carton, le bois, le papier mâché, le plastique, le verre, la céramique, etc. Ce loisir créatif, qui est à la portée de tous, est idéal à faire en groupe, entre amis ou en famille.

Comment utiliser Décopatch ?

Pour commencer, armez-vous de quelques feuilles Décopatch. Leur nombre dépend de la taille de l’objet que vous souhaitez personnaliser. Veillez aussi à vous procurer le vernis colle adéquat qui ne flétrit ni ne ternit le papier Décopatch, il s’agit de la colle Paperpatch. Pour appliquer le vernis, procurez-vous un pinceau pure soie, idéal pour ne pas avoir de marques apparentes au séchage.

  • Assurez-vous que la surface sur laquelle vous allez appliquer le Décopatch est propre. Il peut s’agir de surfaces planes (cadres, plateau, petit mobilier, etc.), mais aussi de surfaces un peu plus incurvées comme des vases ronds, des assiettes creuses, etc.
  • Découpez (ou déchirez) le papier Décopatch.
  • Recouvrez une partie du support avec le vernis colle.
  • Posez un morceau du papier Décopatch sur la zone encollée puis recouvrez-le d’une seconde couche de vernis.

Pour les objets à usage courant, il est conseillé d’appliquer en plus un vernis vitrificateur sur la surface décorée.

Quelques idées de customisation

Décorer de petits objets vous permettra de vous familiariser avec la technique de collage Décopatch. Commencez par exemple avec des éléments de décoration faciles comme des figurines en carton, des cadres photo, des miroirs, ou encore des pots de fleurs. Une fois que le Décopatch n’a plus aucun secret pour vous, lancez-vous dans des travaux plus audacieux, comme la décoration du gros mobilier ou de votre cadre de vélo.

Tuto : fabriquer une bougie en cire d’abeille

bougie-cire-abeille

La bougie en cire d’abeille est une bougie bien différente de celles en paraffine que l’on trouve habituellement dans les magasins de déco. Elle est très originale et conviendra à ceux qui cherchent à décorer leur maison de manière atypique sans nuire à la santé de ses habitants.

Caractéristiques et vertus de la cire d’abeille

L’utilisation de bougies en cire d’abeille présente plusieurs avantages. Tout d’abord, cette bougie, qui n’est pas industrielle, embaume l’air de parfums 100 % naturels et non toxiques. Sa praticité vient aussi du fait qu’elle se consomme moins vite que les bougies en paraffine et qu’elle produit un halo lumineux plus important sans dégager de fumée. Côté esthétique, on aime ses teintes jaune orangé qui rappellent celles du miel.

Quel matériel pour fabriquer ma bougie en cire d’abeille ?

  • 250 g de cire d’abeille en grains ou en copeaux,
  • 1 mèche en coton enduite d’une quinzaine de cm,
  • un moule en latex ou le récipient de votre choix,
  • 1 paire de ciseaux.

Ce matériel correspond à la fabrication d’une bougie en cire d’abeille de taille moyenne.

Les étapes de la fabrication

  • Commencez par faire fondre la cire d’abeille au bain-marie.
  • Ajoutez la mèche au fond du moule en latex ou du récipient que vous avez choisi, cela peut être une tasse, un coquetier, un petit pot en verre, etc. Veillez à ce que la mèche soit bien centrée dans le fond du moule.
  • Versez délicatement la cire liquide dans le moule.
  • Laissez sécher quelques minutes puis démoulez délicatement. Si vous avez choisi de couler la cire dans un récipient, ce n’est pas la peine de démouler.
  • Coupez la mèche qui dépasse en laissant au moins 1 cm.

Il existe également à la vente des feuilles de cire d’abeille que l’on peut rouler pour fabriquer des bougies plus longues et peu larges. Ce type de bougie se consume mieux, car la mèche dégage suffisamment de chaleur pour faire fondre la bougie de façon continue.

La machine à coudre pour débuter

machine-coudre

Si, au premier abord, la vue d’une machine à coudre peut paraître impressionnante, il faut savoir qu’elle est en fait à la portée de tout le monde. Il suffit de se lancer ! Découvrez tous nos conseils pour apprivoiser la machine à coudre lorsque vous êtes débutant.

Quelle machine choisir ?

Avant toute chose, veillez à bien choisir votre machine à coudre. Puisqu’il s’agit de la première et que vous comptez pour le moment l’utiliser de manière occasionnelle, vous n’avez pas besoin de vous en procurer une de compétition. Faites toutefois attention à ne pas choisir de machine à coudre bas de gamme, car elle risquerait de s’abîmer trop vite. Côté marques, il en existe une multitude, le plus judicieux est de faire votre choix parmi les plus renommées.
Le plus important pour choisir votre machine à coudre est de veiller à plusieurs points :

  • La solidité de la machine : ce paramètre important vous permet de réaliser des coutures avec votre machine sur des matières épaisses comme le jean et la toile.
  • Les points : une poignée seulement de points est primordiale sur une machine à coudre, il s’agit du point droit, de la marche arrière, du zigzag et de la boutonnière.
  • Les réglages : il est important qu’ils puissent se faire facilement, de manière manuelle si vous débutez. Vérifiez les réglages pour la longueur et la largeur des points, ainsi que celui de la tension du fil.

Si votre machine comporte tous ces points énumérés ci-dessus, c’est la bonne ! Avec toutes ces fonctionnalités, vous avez tout ce qu’il vous faut pour commencer la couture à la machine à coudre.

Quelques idées de réalisations faciles

Une fois que vous avez réussi à coudre droit et que vous avez compris comment guider le tissu par le bon chemin, vous pouvez vous lancer dans un projet un peu plus complexe. Commencez par réaliser de simples taies d’oreiller en portefeuille qui ne comportent qu’une seule pièce de tissu. Les coutures sont simples – en ligne droite – et les ourlets faciles à réaliser. Vous pouvez élargir vos réalisations aux housses de coussin pour votre salon ou assortir vos taies d’oreiller à une nouvelle housse de couette. Lancez-vous aussi dans la conception d’une nappe pour la table du salon ou d’une paire de rideaux pour votre chambre. Ces quelques idées de couture facile sont idéales pour débuter et peuvent même faire office de cadeaux à vos proches si vous êtes satisfait du résultat.

Comment faire une cocotte en papier ?

cocotte-papier

La cocotte en papier est un pliage très simple qui amuse beaucoup les enfants et peut les occuper pendant quelques heures. Ce jeu bien connu des parents est l’occasion pour vos enfants de se lancer dans une activité manuelle et d’en profiter ensuite dans la bonne humeur.

Les pliages de la cocotte en papier

Réaliser une cocotte en papier est une manière très simple de s’amuser. Suivez les différentes étapes pour créer votre première cocotte :

  • La réalisation de la cocotte se fait à partir d’une feuille de papier de format carré. Pour l’obtenir, pliez une feuille A4 dans la diagonale pour former un carré. Puis découpez la bande qui dépasse en utilisant des ciseaux ou une simple règle.
  • Rabattez les 4 angles du carré au centre de la feuille. Pour marquer le centre, il suffit de plier le carré en diagonale dans les deux sens.
  • Retournez le pliage. Rabattez une nouvelle fois chaque angle vers le centre.
  • Repliez encore une fois le carré en 2. Marquez bien chaque pli en pliant bien la feuille dans un sens et dans un autre. La cocotte s’ouvrira ainsi plus facilement.
  • Procédez au dépliage de la cocotte en tirant les ailettes. Insérer vos doigts à l’intérieur. C’est terminé !

Pour vous amuser avec la cocotte en papier, utilisez le pouce et l’index de vos deux mains et faites pivoter les pointes de la cocotte en écartant simultanément vos doigts.

L’essentiel à savoir pour débuter en scrapbooking

scrapbooking

Tendance depuis quelques années dans les pays anglophones, le scrapbooking est un loisir créatif aujourd’hui très en vogue en France. Le principe de base est simple : il s’agit de rassembler des photos sur un support papier de qualité et de les mettre en scène. Car les adeptes du scrapbooking vous le diront, le collage, c’est bien, mais cela ne se fait pas n’importe comment.

Du scrapbooking classique…

Vous l’aurez compris, le scrapbooking consiste à introduire des photographies dans un décor en rapport avec le thème afin de célébrer un souvenir et de le magnifier via différentes techniques de collage. Ce loisir créatif, qui s’apparente au patchwork, permet de mettre en valeur des photos et de réaliser une présentation plus originale qu’un simple album photo aux pages blanches. La page de scrapbooking, qui mesure habituellement 30 x 30 cm, se trouve facilement dans les magasins de loisirs créatifs. Cependant, rien ne vous empêche de coller vos photos dans un véritable album.

Vous pouvez ainsi juxtaposer des photos et décorer la page avec du papier de couleur, du papier journal ou même des chutes de tissu. Pour customiser vos photos, vous pouvez changer leur format à l’aide d’un pochoir de forme ovale ou hexagonale, et découper leurs bords avec une paire de ciseaux cranteurs pour papier. Afin de personnaliser au mieux votre album souvenir, amusez-vous à ajouter des éléments graphiques et/ou manuscrits sur les pages, comme de petits dessins ou des indications sur le lieu et la date de la prise de vue. Si vous souhaitez réaliser un véritable journal de voyage, vous pouvez très bien assembler les photos avec des paragraphes explicatifs, qui relatent vos aventures et transcrivent vos ressentis.

… au scrapbooking plus original

La mise en scène des souvenirs dans un album photo est l’une des bases du scrapbooking, mais rien ne vous empêche d’élargir le concept et de créer des collages sur différents supports. En carterie, par exemple, le scrapbooking est une façon originale de réaliser des cartes de vœux. Amusez-vous aussi à créer des cartes postales pour vos proches en compilant des souvenirs de vacances comme des billets d’avion, des tickets de métro ou d’entrée de musée, des cartes de visite de restaurants, etc.

Quel que soit votre support, pensez à customiser vos pages de scrapbooking avec des feutres de plusieurs couleurs, des stylos à effets, de la peinture, des tampons, des stickers ou encore des pochoirs. L’important est de laisser aller votre inspiration au gré des éléments que vous voulez mettre en scène pour aller au-delà du simple album de famille et rassembler l’intégralité de vos souvenirs.

L’art du papier

art-du-papier

Origami, découpage, pliage, collage, pochoirs, constructions 3D, etc., la liste des créations plastiques à réaliser à partir d’une feuille de papier est longue et très variée. Suivez le guide, et l’art du papier n’aura plus aucun secret pour vous.

L’art du papier pour débuter

Apprenez d’abord les plis de base en commençant par l’origami. Avec une seule feuille de papier, sans aucun découpage, vous pouvez réaliser des petits objets ou des petits animaux en 3D, du plus simple au plus compliqué, car aucun pliage ne résiste à vos deux mains. Amusez-vous aussi à découper des formes pour faire des pochoirs et créez des silhouettes en papier pour préparer un théâtre d’ombres à l’attention de vos enfants. En associant pliage et découpage, vous pouvez aussi réaliser des cartes de vœux en papier ou des boîtes pour emballer les cadeaux que vous offrez.

L’art du papier dans la déco

Maintenant que vous maîtrisez les bases du pliage et du découpage, pourquoi ne pas vous lancer dans une réalisation plus importante comme la décoration de votre maison ? Accrochez par exemple vos origamis d’oiseaux à de jolis fils décorés de quelques perles et suspendez-les à de fines branches pour créer un mobile original. Vous pouvez également fabriquer des guirlandes tendance avec des pliages en 3D, tout en variant les couleurs et les motifs sur les feuilles de papier que vous utilisez. Le plus important, c’est que votre papier soit de bonne qualité, suffisamment résistant pour supporter le pliage et ne pas s’abîmer trop vite.

L’art du papier chez les enfants

La bonne nouvelle, c’est que le pliage et le découpage sont deux activités créatives à la portée des enfants. Celles-ci les aident à développer leur motricité et les encouragent dans l’apprentissage de nouvelles activités créatives, autres que le dessin. Car en pliage et en découpage, l’angoisse de la page blanche, cela n’existe pas. Commencez par le b.a.-ba en montrant par exemple à votre enfant comment réaliser des pliages classiques tels que l’avion, le bateau, ou le pliage cocotte pour amuser ses copains à l’école. Si l’activité lui plaît, lancez-vous à deux dans des réalisations plus complexes comme le pliage de boîtes en papier que vous pourrez décorer au feutre ou à la peinture. Initiez aussi votre enfant à l’art du découpage en réalisant de simples pochoirs que vous pourrez suspendre ou accrocher aux fenêtres. Puisque la matière première est à moindre coût, cela permet à votre enfant d’expérimenter plusieurs techniques, de varier les styles… et de recommencer !